FAQ

Pourquoi la prière est-elle nécessaire dans le cheminement de tout chrétien ?

En quoi consiste la prière ? Quels peuvent être les conseils pratiques pour organiser notre moment de prière ?

Quelles sont les dispositions de cœur que Dieu agrée dans la prière ?

Peut-on rester passif dans la prière, autrement dit peut-on se contenter de simplement demander et attendre que Dieu nous donne tout ce que nous lui avons demandé ?

La prière peut-elle être assimilée à un simple monologue, ou alors l’écoute de Dieu fait-elle aussi partie intégrante de la prière ?

À quel point faut-il persévérer dans la prière lorsque nous avons une requête importante qui reste sans réponse depuis des années ?

Quelles peuvent être les raisons de l’absence de réponse de la part de Dieu ?

Puisque Jésus était Dieu donc il sait tout d’avance, il est souverain, il maîtrise tout. Pourquoi a-t-il prié ?

As-tu des conseils, des encouragements à donner aux jeunes pour les aider à persévérer dans la prière ?

Pourquoi la prière est-elle nécessaire dans le cheminement de tout chrétien ?

Prier c’est « respirer ». Celui qui ne respire plus ne vit plus !
Un corps bien constitué avec un cœur, des muscles, des os, un cerveau, mais qui hélas ne reçoit pas d’oxygène, est un cadavre ! De même, le chrétien qui ne prie pas, qui ne prie plus, manque de l’essentiel : l’oxygène spirituel qui est indispensable pour vivre en tant que chrétien et pour grandir !
Une autre raison que je pourrais résumer par cette phrase : « J’ai besoin de parler avec le grand patron » !
La prière exprime une réalité : Dieu existe, j’ai besoin de lui parler. Souvent j’en ai « gros sur le cœur » ! Je suis dépassé par les choses que je ne maîtrise pas, que je ne comprends pas comme les circonstances, mes limites, mes doutes, les questions que tout le monde se pose : d’où je viens ? Pourquoi je suis là ? Où est-ce que je vais après la mort !
Parler avec le créateur de l’univers, le grand patron, le divin psychologue qui sait tout, peut tout, cela fait du bien, non ?

En quoi consiste la prière ? Quels peuvent être les conseils pratiques pour organiser notre moment de prière ?

La prière c’est parler, dialoguer avec Dieu
Il y a différents types de prières : louange : adorer Dieu pour sa personne, remerciements pour tout ce qu’il fait pour nous, requêtes : pour nos besoins, intercession : c’est la prière pour les autres, confession : c’est demander pardon pour nos fautes, chants de cantiques etc. Maintenant des conseils pratiques.
1. Être motivé…
Pour faire n’importe quoi il faut être motivé à bloc ! Avoir le feu ! la pêche ! Vrai ? Jésus nous donne trois sources de motivation profonde (Matthieu chapitre 6 verset 6).
Dieu est là… présent, vivant, il écoute ma prière.
Dieu voit : Il voit mon passé avant la naissance, il me voit maintenant, il voit aussi mon futur ! Quel soulagement ! Enfin une personne qui comprend et voit « the big picture » (le grand scénario).
Dieu récompense celui qui prie ! Il m’écoute, il penche son oreille vers moi et avant de recevoir la réponse à la prière, je reçois le bien énorme de pouvoir exprimer mes émotions devant Dieu ! Puis souvent il répond à mes prières !
Prier pour moi c’est une joie, un privilège, et non un devoir légaliste ou une corvée, car dans la prière je peux tout déballer, tout dire, exprimer mes doutes, mon ras-le-bol, mais aussi ma joie.
2. Trouver un lieu calme
3. Savoir que Dieu veut me parler maintenant… Alors écoutons !
Dieu n’est pas un Dieu lointain. Il aime sa création. C’est ça qui rend dynamique la vie chrétienne ! L’Évangile c’est une bonne nouvelle ! Dieu qui s’approche de sa création pour l’écouter, dialoguer avec elle ! On appelle ça la prière, un dialogue avec Dieu : Écouter ce que Dieu veut me dire puis lui parler ! C’est simple, mais aussi compliqué ! Comment Dieu peut-il me parler ? Un flash ? La foudre ? Non, par la Bible. C’est la Parole de Dieu pour tous les hommes et les femmes sur la surface de la terre, une parole immuable, qui ne change pas, une parole divine, éternelle, qui a transformé des millions de personnes sur la planète.
Prends une bible entre tes mains maintenant ! Avant de l’ouvrir dit à Dieu une prière simple par exemple : « J’ai besoin de toi, de ta Parole pour nourrir mon âme, pour guider ma vie, pour m’éclairer ! Parle-moi. ». Ouvre ta Bible maintenant au Psaume 51, lis le texte lentement et demande à Dieu de te parler au travers de ce que tu lis !
4. Parler avec Dieu simplement comme avec un ami ! Soit vrai, toi même
Soit naturel ! Tu as des soucis, des besoins, des doutes, des problèmes, des projets, des questions, des joies, des émotions que tu aimerais exprimer à ton créateur ! Pas de phrases liturgiques, compliquées. Soit transparent, déballe tout, parle avec ton cœur !
5. Prier à voix haute
Parle à Dieu à haute voix. Ne prie pas dans ta tête, tu risques de t’embrouiller, et avoir du mal à te concentrer. La prière à voix haute nous aide à préciser notre pensée, à lui donner une forme. C’est quand je dis les choses que cela devient plus clair et précis.
6. Mettre par écrit une phrase !
Si tu pries pour la première fois, mets par écrit une phrase, par exemple : « Dieu, je ne sais pas prier, mais j’ai vraiment envie de te parler, aide-moi à le faire. Amen. » Maintenant écris ta propre phrase sur un papier dis-la à voix haute ! Voilà, tu as prié pour la première fois, bravo ! Achète un beau cahier dans lequel tu peux écrire et conserver tes prières.

Quelles sont les dispositions de cœur que Dieu agrée dans la prière ?

Humilité – dépendance – discipline – foi – transparence et honnêteté
Dieu s’intéresse d’abord à l’attitude du cœur « L’homme regarde ce qui frappe les yeux mais l’Éternel regarde au cœur » (1 Samuel 16.7)
1. Humilité (2 Chroniques 7.14) « Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie… » C’est une condition de l’exaucement. L’orgueil c’est l’opposé de l’humilité c’est-à-dire la prétention, la fierté. Cette absence d’humilité peut empêcher la réponse à la prière : Moab entre dans le sanctuaire pour prier mais il ne peut rien obtenir. Pourquoi ? c’est à cause de son orgueil (Jérémie 48.29). En revanche lorsque nous avons la bonne attitude de cœur, Dieu écoute et promet sa bénédiction.
2. Dépendance. Prier, c’est dire à Dieu que je ne peux pas et que je ne veux pas me passer de lui. Prier c’est exprimer à Dieu que j’ai besoin de sa force, de sa sagesse, de sa direction pour la journée. Je compte sur lui ! Le roi Josaphat était entouré d’ennemis, dépassé par les événements, mais il dit à Dieu : « mes yeux sont fixés sur toi » (2 Chroniques 20.12).
3. Discipline. « C’est la capacité d’apprendre à faire ce qu’on doit faire. La manière de le faire, et prendre le bon moment pour bien le faire » dit La Faye. C’est tout un art ! Pour prier il faut planifier un temps, avoir un bon créneau horaire, le meilleur moment de la journée où vous êtes réceptif, dans les bonnes dispositions pour rencontrer Dieu en tête à tête.
Choisir un lieu loin des bruits, un lieu tranquille.
4. Foi. « Sans la foi il est impossible d’être agréable à Dieu. » Quelle est la source de la foi ? La source de la foi c’est ce que Dieu dit dans sa Parole. La prière à partir d’une lecture de la Bible est une bonne chose. Cela donne un contenu et une direction à notre prière. Lorsque je mets la Parole de Dieu dans ma prière j’y met la puissance de Dieu. Car cette Parole de Dieu combat le doute, l’incrédulité, et sème la foi. J’aimerais vous encourager à « nourrir » votre prière avec un texte de la Bible.
Un exemple, le Psaume 23 verset 1 : « L’Éternel est mon berger ».
Je prie sur cette phrase : « Mon Dieu je suis content parce que tu es mon berger celui qui me nourrit, me protège, et tu vas diriger mes pas aujourd’hui. Aide-moi à rester près de toi dans mes pensées, à savoir que tu es là, que tu m’entoures par devant et par derrière !
« Je ne crains aucun mal ». Je peux rester confiant, avoir de l’espoir malgré le mal qui m’entoure sous ses différentes formes : la violence, la haine, la méchanceté, le racisme, l’égoïsme, etc. Tu es mon rocher, mon abri, mon protecteur. Je n’ai pas à avoir peur car tu es là proche de moi, je suis ton enfant, tu me tiens par la main ! Quelle joie et quelle sécurité de vivre dans ta présence, sous ta protection. Amen.
5. Transparence et honnêteté. Prier c’est aussi avouer qui je suis vraiment. Prier c’est reconnaître mes faiblesses, ma pauvreté, mes échecs et aussi mon péché. Souvent je m’éloigne de Dieu, j’ai l’impression que je suis sale, j’ai des sentiments de culpabilité, Dieu est loin. J’ai l’impression que prier ne sert à rien. C’est vrai que mes péchés empêchent Dieu de m’écouter (Ésaïe 59.1-2). Je dois les reconnaître, les avouer avec précision (on appelle cela la repentance). Résultat ? Dieu s’approche de moi, il m’écoute, il me pardonne, il efface tous mes péchés, il me purifie et me donne un cœur pur, il me rend la joie et fait de moi une nouvelle créature (Psaumes 51.1-17 ; 1 Jean 1.9 ; 2 Corinthiens 5.17) !
« Approchez vous de Dieu et Dieu s’approchera de vous » (Jacques 4.8). Quelle belle promesse !

Peut-on rester passif dans la prière, autrement dit peut-on se contenter de simplement demander et attendre que Dieu nous donne tout ce que nous lui avons demandé ?

Non, prier c’est agir ! Encore mieux : prier c’est demander à Dieu d’agir à ma place. C’est exactement l’opposé de la passivité. « Prier ce n’est pas une action de l’homme, mais une action de la puissance de Dieu à travers l’homme ! » À méditer !
Attention, prier ce n’est pas d’abord pour obtenir ce que nous voulons mais pour devenir ce que Dieu veut que nous soyons !
Prier c’est d’abord étoffer ma relation avec Dieu, parler avec lui comme avec un ami, non seulement pour obtenir mais aussi pour lui dire ce que je pense, ce que je ressens, lui parler de mes joies, de mes projets, de mon avenir et lui demander son avis ! Entretenir une relation, c’est là l’essentiel de la prière.
Une vie de prière riche c’est comme un beau tableau qui a été créé et peint avec une palette d’une multitude de couleurs illimitées. C’est la variété des couleurs qui donne richesse et valeur à ce tableau.
De même dans la vie de prière c’est la variété comme par exemple, l’adoration, la repentance, l’écoute, la reconnaissance, l’intercession, une prière à partir d’un texte biblique… qui donne de l’étoffe et de la profondeur à notre vie de prière.
Une vie de prière à sens unique, c’est comme un piano avec une seule note… un son monotone et pauvre ! Une étude et analyse des prières que l’on trouve dans la Bible (il y en a au moins 653) nous montre que prier ce n’est pas seulement et uniquement demander mais qu’il y a toute une palette de formes de prières qu’il faut exploiter ! Jésus nous donne un exemple dans le « Notre Père » (Matthieu 6). Regardez cette prière à la loupe et vous serez étonné de voir sa richesse et sa profondeur.

La prière peut-elle être assimilée à un simple monologue, ou alors l’écoute de Dieu fait-elle aussi partie intégrante de la prière ?

Notre Dieu est un Dieu qui parle ! Prier, c’est d’abord savoir écouter Dieu. L’important dans la prière, ce n’est pas ce que je dis à Dieu, mais d’abord ce que Dieu me dit au travers de sa Parole. Le jeune Samuel nous fournit un exemple impressionnant d’une prière simple et profonde : 1 Samuel 3.10 « Parle Seigneur, car ton serviteur écoute. » Notre version de la prière est souvent l’inverse : « Écoute Seigneur, c’est moi qui te parle. »
La prière n’est pas pour obtenir ce que nous voulons, mais pour devenir ce que Dieu veut que nous soyons ! Dieu, à travers ce dialogue, veut nous parler et il désire que l’on soit à son écoute ! Attention, ce mot « écouter » dans le sens biblique ne veut pas seulement dire « entendre », mais il veut dire « obéir » (en grec c’est le même mot). Pour écouter Dieu, il faut être disponible comme la toile devant le peintre et le marbre devant le sculpteur ou comme l’argile dans les mains du potier ! Cette notion de l’écoute et de la disponibilité est capitale car quand Dieu me parle par sa Parole cela me touche, me pénètre et me transforme. D’où l’importance de prier avec sa Bible ouverte ou encore mieux de prier après avoir lu un texte biblique.

À quel point faut-il persévérer dans la prière lorsque nous avons une requête importante qui reste sans réponse depuis des années ?

Jésus a dit qu’il faut prier et ne point se relâcher ! Mais jusqu’à quand ? … Jusqu’à la mort ! George Müller un homme de foi et de prière extraordinaire a noté dans ses cahiers 10 000 réponses à la prière ! À la fin de sa vie, une prière est restée inexaucée : la prière d’un ami pour lequel il a prié avec ferveur et persévérance tous les jours de sa vie. Cet ami s’est tourné vers Dieu pendant l’enterrement de George Müller !
Attention ! Si un sujet de prière devient trop lourd à porter, nous pouvons demander à d’autres personnes de le porter devant Dieu pour nous, lors de la réunion de prière par exemple ! Si c’est un sujet très personnel, un ami proche peut intercéder avec nous et éventuellement prendre le relais.

Quelles peuvent être les raisons de l’absence de réponse de la part de Dieu ?

Quatre raisons
1. La désobéissance.
« Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter » (Ésaïe 59.2) Dieu n’écoute pas nos prières quand nous vivons dans le péché. Il est important de « remettre les pendules à l’heure » et avouer, reconnaître et confesser nos péchés avant d’intercéder ou de faire des requêtes.
2. Un décalage.
Souvent il y a un décalage entre le calendrier de Dieu et le nôtre, mais aussi un décalage entre les pensées de Dieu et les nôtres : « Mes pensées ne sont pas vos pensées et vos voies ne sont pas mes voies » (Ésaïe 55.8).
3. De mauvais sujets.
Vous ne recevez pas parce que vous « demandez mal » (Jacques 4.3).
Si nous voulons être sûrs de prier selon la volonté de Dieu il est important de connaître cette volonté de Dieu ! Mais comment ? Par une connaissance précise et profonde de la Bible ! D’où l’importance de prier avec la Bible et ainsi rester « collé » à la volonté de Dieu.
4. De mauvaises relations
Jésus souligne dans Matthieu 5.23 l’importance de la qualité de nos relations qui peuvent affecter la qualité de nos prières. Si nous voulons être pardonné par Dieu il faut d’abord pardonner à notre frère !

Puisque Jésus était Dieu donc il sait tout d’avance, il est souverain, il maîtrise tout. Pourquoi a-t-il prié ?

Jésus était Dieu ! Alors, pourquoi a-t-il prié ?
Il connaissait parfaitement la volonté de Dieu !
Il était omniscient, omniprésent, omnipotent. Une bonne question qui mérite une réponse biblique !
Pourquoi Jésus a-t-il prié ?
1. Jésus prie pour compatir avec nous et avec nos faiblesses (Hébreux 4.15).
Vous connaissez certainement des moments de faiblesses : pas envie de prier, difficulté dans la prière, sécheresse spirituel, doutes, manque d’énergie pour prier, pas envie tout simplement, découragement, fatigue. Jésus peut compatir, comprendre nos difficultés à prier.
Quelles sont les conséquences :
A. Confiance et assurance quand nous nous approchons de Dieu.
Voilà ce qui me manque souvent assurance- audace – foi – confiance – ferveur
B. Grâce, miséricorde et force pour combler nos besoins (Hébreux 4.16).
Besoins physiques, spirituels, philologique, matériels.
2. Jésus prie parce que le diable, le mal et la tentation sont des réalités (Jean 17.15 ; Matthieu 6.13) !
Le diable ne décroche jamais ! Il ne faut pas ignorer son existence ni sous-estimer sa puissance ! « Le diable rode autour de nous comme un lion. » C’est pourquoi Jésus prie : la protection lors de la tentation (Matthieu 6.13) et une protection du malin (Jean 17.15). La protection pour ses disciples. La protection doit avoir une première place dans nos prières !
3. Jésus nous montre comment il faut prier ! Il nous laisse des modèles !
Jésus nous laisse 11 prières qui sont dans la Bible. Cela peux nous servir comme modèle pour savoir comment prier, par exemple le « Notre Père » (Matthieu 6 ; Jean 17…).
Jésus prie parce que la prière fait partie de son ministère permanent (Hébreux 7.25)
« Étant toujours vivant pour intercéder ». Jésus intercède constamment pour nous ! Quel encouragement. Quand les circonstances m’empêchent de prier : la maladie, le deuil, la sécheresse spirituelle, l’échec, le découragement… pas besoin de me culpabiliser car à ce moment il faut savoir que Jésus intercède à ma place et il intercède pour moi ! Quel soulagement !
Jésus nous donne un libre accès à Dieu par son sang (Hébreux 10.19) !
Comment s’approcher de Dieu (Hébreux 4.16) ?
Avec assurance, une « confiance joyeuse ».
Souvent lorsque nous nous approchons de Dieu pour prier il y a une espèce de brouillard, un nuage de culpabilité, une crainte, une peur de ne pas être digne, on sent le poids de notre péché : ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et vous empêchent de l’écouter, qui mettent une séparation (Ésaïe 59.2). Une réalité que nous connaissons !
Qui est digne de s’approcher à un Dieu trois fois saint ? Personne !
Cette sainteté de Dieu était autrefois inapprochable ! Dans l’A.T. seul les sacrificateurs pouvaient s’approcher de Dieu en faveur du peuple. Pour le faire il y avait des rites et des règles très précises. Autrefois ce n’était pas n’importe qui pouvaient s’approcher de Dieu n’importe comment.
Et voici la bonne nouvelle
Jésus, par le moyen de son sang nous donne un libre accès dans le sanctuaire.
Par une route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous ! Quand ? Lire Luc 23.45.
Quand Jésus était cloué sur la croix… à la neuvième heure (3 heures de l’après midi). Le soleil s’obscurcit, les ténèbres sont sur toute la terre… Jésus crie d’une voix forte « Père je remets mon esprit entre tes mains ». Et le voile du temps se déchirât en deux par le milieu.
Conséquences : Nous avons un libre accès au trône de la grâce. Nous pouvons nous approcher avec confiance, hardiesse et une assurance joyeuse. Plus de culpabilité, plus de condamnation, plus de séparation, plus de barrière.
Anecdote : La voie de la liberté… payante ou gratuite ?
L’année dernière mon fils Michael m’a acheté pour Noël un boîtier à coller sur le pare-brise à l’intérieur de ma voiture. Quand vous prenez l’autoroute en France il faut payer.
Maintenant quand nous prenons l’autoroute il y a une voie spéciale, « liberté » : quand nous nous approchons du péage la barrière se lève toute seule… et donne l’impression d’être le Président de la République !
Un jour, je prenais l’autoroute avec ma mère… On arrive à un péage… « Il faut payer ! ». Vous allez voir, je fais une démonstration… je m’approche du péage dans la voie « liberté » : et la barrière se lève toute seule et nous donne libre accès – pas gratuit celui-là car à la même seconde mon compte est débité !
Vous avez compris ! Peu importe nos sentiments, nos doutes, Jésus nous donne un libre accès et Dieu peut nous combler de toutes ces grâces. Il a de quoi satisfaire tous nos besoins (Hébreux 11.8).

As-tu des conseils, des encouragements à donner aux jeunes pour les aider à persévérer dans la prière ?

Dans ma vie personnelle, j’ai vu Dieu répondre à beaucoup de mes prières. Je vous encourage à noter dans un carnet les sujets de prière qui vous tiennent à cœur avec la date de votre demande. À côté, laissez une colonne pour la date de la réponse. Ainsi vous verrez quand et comment Dieu a agi et cela vous encouragera à prier davantage et à persévérer.
Une autre idée : j’ai trouvé de très belles prières dans des livres. Ces prières m’ont beaucoup apporté, et m’ont sorti d’une certaine routine et redite. Un titre que je peux vous recommander c’est Prières du matin et du soir de W. Barclay (Éditions carnets « Croire et Servir »). Vous pouvez également utiliser les prières de la Bible, il y en a au moins six cent cinquante trois !